70
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-70,theme-stockholm,qode-social-login-1.1.3,qode-restaurant-1.1.1,stockholm-core-1.1,woocommerce-no-js,select-theme-ver-5.1.8,ajax_fade,page_not_loaded,vertical_menu_enabled,paspartu_enabled,menu-animation-line-through,side_area_uncovered,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Vue D’en Face

20 ans de festival

Pour cette affiche, en adéquation forte avec l’identité du festival, jʼai pris le parti de recadrer et faire vivre autrement le cinéma.

Ce nʼest pas n’importe quel festival de cinéma puisque les projections sont souvent des oeuvres cinématographiques peu ou pas diffusé en France et présentant des personnages avec les thématiques LGBT+. Une fenêtre ouverte au cinéma d’auteur, une orientation particulière, une prise de vue particulière. Cʼest ce parti pris très fort qui m’anime, celui de faire un recadrage assumé dans l’univers cinématographique International pour aller chercher des choses qu’on ne voit peu ou pas,

amener un détail au premier plan, un zoom au paraître futile qui grâce à des œuvres magnifiques devient essentiel. Un festival avec une vocation ; celle de faire vivre et danser une partie souvent trop isolée du cinéma, et plus généralement de la société.

Accumulant les recherches, j’ai décidé de faire des arrêts sur image dans des films, puis de recadrer ( à l’extrême parfois ) ces images. Intéressé par ces essais j’ai finalement décidé de recréer mes propres images pour des raisons techniques et esthétiques. Je me suis alors amusé à recréer des petites scènes de cinéma avec des amis. Pendant qu’ils jouaient je les photographiais au naturel. Ma prise de vue cadrait déjà le réel, mais jʼai recardé encore et poussé les images dans leurs retranchements, pour aller chercher le pli de peau propre à chaque expressions. Désireux d’un rendu cinématographique j’ai pris ces clichés en noir et blanc, puis ajouter un grain fort à l’image.

En proposant au cinéma de faire sa propre introspection, j’avais donc mon premier axe important du festival « vues d’en face ».

Je voulais maintenant faire vivre l’image de façon festive, étonnante, attirante,

décalé et assumé.
Jʼai donc projeté l’image en noir et blanc sur une aquarelle très colorée et vivante, redonnant parfois artificiellement une couleur de peau au
personnage, un ton vif, délicat et profond, redonnant aussi une part de mystère. Dans lʼorientation colorée et étonnante, jʼavais mon deuxième axe important du festival.

Mon but était de coller au mieux à l’atmosphère du festival sans tomber dans les clichés classiques, en voulant recadrer jusqu’au détail, approfondir et non masquer.

Le travail sur l’en-tête ( qui pourrait faire office de logo ) aboutit à une identité forte pouvant être reconduit sur plusieurs années. Mélange dʼune fenêtre et dʼun clapet de tournage, il ouvre une fenêtre sur le monde cinématographique. Il fonctionne seul, en noir, en blanc ou en couleur. Il permet des déclinaisons simples et esthétiques conservent lʼidentité du festival.

J’ai également voulu insister sur la 20e année, avec une formulation forte, synonyme dʼun réel encrage dans le paysage Grenoblois et plus généralement LGBT+.

Client

vuedenface.com

Date

4 novembre 2019